Veuillez m'excuser pour les photos qui  ne sont pas "top" car  prises avec le portable....

 

 

Message_1513706019196

Message_1513706090965

20171219_190116 (1)

 

 

 

 

Les signes du zodiaque de z'hom et le mien

 

20171219_191657

20171219_191747

 

 

Petit retour en arrière...

Dans la Chine ancienne, les hommes croyaient que l’on pouvait voir voler les esprits du ciel à la lumière de la première pleine lune de la nouvelle année.

Au fil du temps, leur recherche des esprits, pour laquelle ils utilisaient des flambeaux, devint la « fête des lanternes » que l’on fête aujourd’hui dans les temples et dans les parcs avec des lampions de toutes les couleurs.

Autrefois, le premier jour d’école de la nouvelle année, les parents donnaient à leurs enfants des lanternes sur le chemin de l’école : ils leur souhaitaient de cette manière un avenir brillant. Aujourd’hui, le soir de la fête des Lanternes, les jeunes enfants se promènent dans les rues, des lampions à la main.

 

 

C’est une des plus belles célébrations au monde, et l’un des plus fascinants marqueurs de la culture traditionnelle chinoise. Né à Zigong, ville jumelée avec Gaillac, dans le Tarn, le Festival des Lanternes a ensuite été adopté à Pékin, Hong Kong et Shangai. Ce spectacle, dont l’origine remonte à la dynastie Tang (618-907), est un spectacle extraordinaire, qui transforme une ville en une féerie de lumière.

Pour la première fois, une ville européenne sera cette année le théâtre de ces « Féeries de Chine » : Gaillac. Tout au long des mois de décembre 2017 et janvier 2018, la troisième ville du Tarn sera chinoise, lumineuse, et superbe. Dans son site historique classé du parc Foucaud, le spectacle époustouflant de lanternes réalisées à la main, délicatement recouvertes de soie et hautes de 15 mètres qui s’illumineront dès la nuit tombée s’offrira aux yeux des visiteurs.

 

44 artisans au total

Ils sont arrivés tout droit de Chine : soudeurs, électriciens, peintres ou couturières. Au total, 44 artisans qui vont mettre sur pied ces structures métalliques, les peindre, les habiller de soie, et en faire des sculptures de lumière. Pièce maitresse du festival, la réplique en plus petit du temple du ciel, construit à Pékin au XVe siècle. Son assemblage a nécessité beaucoup de minutie et a sollicité le personnel le plus expérimenté. Il y a aussi ce dragon, constitué de milliers d'assiettes attachées les unes aux autres. Un bestiaire aussi monumental que farfelu, avec bien sûr les fameux pandas de Chine, au milieu des bambous et des fleurs. Un parcours atypique et magique.(36 tableaux thématiques, , 500 scultures se révèlent a  fil de la visite)

 

 

Le festival est organisé par la ville de Gaillac avec les Chinois de Lantern group. Le prix d’entrée (haute période) est de 18 € (15 € pour les 11-18 ans, gratuit pour les moins de 10 ans, possibilité de pass).